Un tout nouveau blog pour une toute nouvelle aventure !

Un tout nouveau blog pour une toute nouvelle aventure !

samedi 31 juillet 2010

Pensées pour mes anciens copains du primaire

Dernièrement, au cours de mes pensées, j'ai eu quelques vieux souvenirs qui ont refait surface.

Je suis retourné en 1975, j'avais 10 ans et je fréquentais la cinquième année. Par un froid glacial de janvier, une toute nouvelle famille débarqua dans le quartier, la famille Angibeau;

deux garçons (Hérold et Wilfrid) , deux jeunes filles (Gina et Linda) et un papa, en direct d'Haïti; ils venaient de perdre leur mère. Je les vois encore, en rang dans la cour d'école, grelottants, avec plusieurs couches de chandails en guise de manteau.

Je me rappelle très bien au retour de l'école ce soir là, fouiller le sous-sol à la recherche de manteaux qui ne servaient plus.

Ayant appris où la famille logeait, ma mère et moi sommes allés leur porter. A partir de cet instant, j’ai pris Wilfrid sous mon aile et ce, pendant les deux années du primaire où il partagea ma classe.

Je lui ai (je crois !) appris beaucoup les premiers mois de sa nouvelle vie au Québec. C’est tout de même moi qui lui a montré à joué au hockey!

Par la suite, comme ma mère m’envoya dans un collège privé (filles seulement…), fini le hockey pour moi dans les rues et, après quelques années, je l’ai perdu de vue. Une fois, une seule fois, je l’ai croisé dans la rue en 1990; on a échangé nos numéros de téléphone, il a appelé une fois, on devait se revoir, mais ça n’a pas eu lieu.

Pendant l’attente de mon timoun en 2006, j’ai réussi à retracer la plus jeune de ses sœurs, je l’ai contacté, on a jasé, je lui ai laissé mes coordonnées en lui demandant de les remettre à son frère; mais malheureusement, plus aucune nouvelle …..

Cette même année, 1975, quelques mois plus tard, un autre garçon complètement dérouté fit son arrivée dans notre classe. En direct du Vietnam celui-là, Thuan Do. Il a eu droit au même traitement. Je l’ai aidé, appuyé, défendu, et j’ai été son amie pendant quelques années. On s’est aussi perdu de vue; de temps en temps, je crois le reconnaître dans le métro, mais je ne suis pas certaine que c’est lui.

C’était très rare dans les écoles, même en ville, de voir des immigrants. Je demeurais à Ahuntsic; Montréal-Nord, la paroisse voisine, à l’époque, était surtout formé de familles italiennes.

Je crois que les gens avaient certaine craintes face à l’inconnu, et malgré qu’il n`y eu aucune histoire, rare était ceux qui adressait la parole aux nouveaux arrivés. Moi je l’ai fait, j’ai adoré le faire et de penser que peut-être ce que j’ai fait pour eux à leur arrivée au pays leur a facilité la vie quelque peu, m’a rendu très heureuse à ce moment-là.

Je sais que j’ai déjà eu quelques photos d’eux, malheureusement , je ne les trouve plus….

J’ai fait le parallèle dernièrement, est-ce le fruit du hasard ? Mon premier trésor vient d’Haïti et le deuxième viendra du Vietnam !



7 commentaires:

Nadj a dit…

Good job Chantal

Lessive fraiche a dit…

Super ton blog:) et quelles belles histoires, as-tu regardé avec facebook tout le monde est là dessus désormais, tu pourrais retracer tes amis d'enfance...

Chantal, Zackary et Cie a dit…

Oui, j'ai fouillé, rien malheureusement.
Merci pour les commentaires :-)

Bob a dit…

C'est quoi le chiffre magique!!!!!

marie-claude fortin a dit…

Le destin est vraiment mystérieux et merveilleux. Merci pour ce beau récit de vie.

Anonyme a dit…

Touchant Chantal !

Nathalie
xx

Chantal, Zackary et Cie a dit…

Le chiffre magique, c'est le nombre de familles avant nous pour une proposition :-)